FAIL (the browser should render some flash content, not this).
FAIL (the browser should render some flash content, not this).

Profitez de nos conseils jardinage !

Sur cette page, vous trouverez un ensemble de conseils jardinages qui vous permettront de garder au mieux vos plantes intérieures et extérieures.

Vous trouverez également quelques conseils écologiques (les eco-gestes) qui vous permettront de faire des économies et de contribuer au respect de l'environnement.

Fleuriste à Bourgoin Jallieu
Fleurs coupées Bourgoin Jallieu: Fleuriste
  • Les haies
    • Plantation:

      Procédez à l'automne ou au printemps en évitant les périodes de fortes gelées. Creusez une tranchée la plus profonde possible compte tenu de la texture de votre terrain. Ajouter dans le fond un fumier, un compost ou un terreau de feuilles, à défaut un engrais plantation. Remblayez en partie la tranchée en laissant la hauteur des pots ou des conteneurs à planter.

      Mettez en place les arbustes en respectant un espacement qui varie entre 60 et 80 cm suivant la force des sujets. Bien caler les mottes avec de la terre en comprimant fortement. Ensuite finir de remblayer le trou en tassant la surface avec les pieds. Il convient d'arroser très abondamment même si la terre est déjà humide. Cet arrosage a pour but de combler les trous éventuels et de bien faire adhérer la terre pour favoriser la circulation de l'eau entre la terre du pot et la terre de remblai.

      La taille de formation:

      elle a pour but de lui donner sa structure et d'éviter la formation d'une haie dégarnie au pied.

      Les conifères:

      Evitez de tailler l'année de la plantation. Par la suite, en avril, vous supprimerez environ Œ de la végétation chaque année, jusqu'à ce que les branches se rejoignent. Taillez alors les deux faces seulement sans jamais élargir de plus de 10 cm d'une année sur l'autre. En hauteur vous pouvez progresser de 30 cm par an.

      Attention: les Faux-Cyprès et le Cyprès de Provence n'apprécient pas trop la taille. Elle doit donc être légère.

      A l'inverse, le Cyprès de Leyland pousse très vite et doit donc être taillé trois fois par an.

      Les arbustes à feuillage persistant:

      Vous procédez comme pour les conifères mais vous supprimez chaque année jusqu'à un tiers du volume. Au départ n'hésitez pas à tailler très court pour provoquer une bonne ramification.

      Les arbustes à feuillage caduc:

      Taillez très court à la plantation. Chaque année en mars, on peut supprimer le tiers (jusqu'à la moitié) de la pousse de l'année précédente.

      La taille d'entretien:

      Lorsque la haie est arrivée à sa taille désirée, il faut la conserver en état, préserver ses dimensions et sa compacité. La taille d'entretien est souvent plus délicate que la taille de formation.

      Les conifères et les arbustes:

      L'idéal est de tailler juste après chaque période de végétation, c'est-à-dire en juin ou juillet et à nouveau en octobre. Tous les 3 ou 4 ans, il est souvent nécessaire de rabattre de 10 cm en hauteur pour supprimer les moignons qui se créent inévitablement.

      Les haies libres:

      Leur taille est moins régulière. On taille les arbustes de floraison printanière juste après la fin de la floraison. Pour ceux qui fleurissent en été, on taille en mars, donc avant la floraison. S'il y a des arbustes à fruits décoratifs, on taille après la floraison en essayant de garder les rameaux à fruits.

  • Haies: choix des espèces
    • Pour les haies libres, vous planterez deux rangs, en choisissant les espèces basses en premier plan et les espèces moyennes et hautes en second plan.

      Haies basses Inférieures à 1 mètre. Haies moyennes comprises entre 1 et 2 mètres Haies hautes de plus de 2 mètres.
      Feuillage caduc Berberis Pourpre nain
      Myrte
      Potentille
      Prunier cistena
      Spirée de Thunberg
      Symphorine
      Aubépine
      Berberis pourpre
      Boule de neige
      Cognassier du Japon
      Cornouiller blanc
      Forsythia
      Groseiller à fleurs
      Noisetier pourpre
      Spirée Van Houtte
      Argousier
      Aubépine
      Charmille
      Cornouiller mâle
      Hêtre
      Prunus Pissardi
      Feuillage persistant Bruyère d'hiver
      Cotoneaster franchetii
      Eleagnus maculata
      Fusain Blondy
      Laurier Otto Luyken
      Lonicera nitida
      Olearia
      Romarin
      Véronique (Hebe)
      Aucuba
      Berberis
      Buis
      Cotoneaster lactéa
      Eleagnus
      Escallonia
      Filaria
      Fusain
      Houx panaché
      Laurier-tin
      Osmanthe
      Photinia
      Pittosporum
      Pyracantha
      Troène
      Houx panaché
      Laurier cerise
      Laurier sauce
      Conifères Chamaecyparis obtusa nana If commun
      Cyprès de Lawson
      Thuyas
      Cyprès de l'Arizona
      Cyprès de Lambert
      Cyprès de Provence
      Cyprès de Lawson
      Cyprès de Leyland
      Thuyas
      Divers Bambous
  • Variétés de rosiers
    • Couleur Nom Type Taille Conseil d'utlisation hors massifs
      Rouge écarlate Alain Polyantha Moyenne
      Rouge vermillon Chorus Floribunda Moyenne
      Rouge vermillon La Sevillana Polyantha Haute Fleur coupée
      Rouge vermillon clair Farandole Polyantha Haute Fleur coupée. Bonne tenue
      Rouge sang Lili Marleen Floribunda Moyenne
      Rouge sang Europeana Polyantha Basse Bacs et jardinières
      Rouge sang velouté Rêve de valse Floribunda Moyenne
      Rouge andrinople Fidelio Floribunda Moyenne
      Rouge groseille Florian Floribunda Basse Bacs et jardinières
      Rouge mandarin Mandrina Polyantha Moyenne
      Rouge minium Mennie d'Agnin Polyantha Moyenne
      Rouge brique Montana Polyantha Moyenne
      Rouge vif Nina Weibull Polyantha Moyenne
      Rouge géranium Porthos Polyantha Basse Vasques et jardinières
      Rouge géranium Sarabande Polyantha Moyenne
      Rouge foncé Scania Polyantha Moyenne
      Rouge foncé velouté Red Favorite Polyantha Moyenne
      Rouge brillant Ruth Leuwerik Polyantha Moyenne
      Rouge coquelicot Taconis Polyantha Moyenne
      Rouge piment Tchin-Tchin Floribunda Moyenne
      Rouge orangé Ami des Jardins Polyantha Basse Vasques et jardinières
      Rouge orangé Spartan Floribunda Basse Vasques et jardinières
      Rouge orangé Fanal Polyantha Moyenne
      Rouge orangé Allotria Polyantha Moyenne
      Rouge orangé lumineux Orangina Polyantha Moyenne
      Vermillon orangé Rusticana Floribunda Haute Fleurs coupées
      Rouge capucine orangé Prince Igor Floribunda Basse Vasques et jardinières
      Orange et vermillon Orange Sensation Floribunda Moyenne
      Lilas magenta Schocking Blue Floribunda Moyenne
      Rose Distinction Polyantha Moyenne
      Rose frais Ma Perkins Polyantha Basse Vasques et jardinières
      Rose carmin foncé Tom-Tom Polyantha Moyenne
      Rose soutenu Claridge Floribunda Moyenne
      Rose soutenu Marion Floribunda Moyenne
      Rose soutenu Sylvie Vartan Floribunda Moyenne
      Rose soutenu Sylvia Floribunda Haute Fleurs coupées
      Rose foncé Anne de Bretagne Floribunda Haute
      Rose clair Coppelia Floribunda Moyenne
      Rose clair frais Nona Floribunda Basse Vasques et jardinières
      Rose de Bengale Manou Meilland Floribunda Haute Fleurs coupées
      Rose porcelaine Kalinka Floribunda Moyenne
      Rose corail Jiminy Cricket Polyantha Moyenne
      Rose clair et saumon Kimono Polyantha Moyenne
      Rose saumoné orangé Arromanches Floribunda Haute Fleurs coupées
      Rose saumoné vif Edith de Martinelli Floribunda Moyenne
      Saumon foncé Curiosa Floribunda Moyenne Bacs et vasques
      Jaune orangée et corail Guitare Floribunda Moyenne Une des rares variétés parfumées
      Jaune All Gold Floribunda Basse Vasques et jardinières
      Jaune vif Mitzi Floribunda Haute Fleurs coupées
      Jaune vif pur Golden Delight Floribunda Moyenne Vasques et jardinières
      Jaune bouton d'or Yellow Hammer Floribunda Moyenne
      Jaune ocré Courvoisier Floribunda Moyenne
      Ambre clair Goldtopaz Floribunda Moyenne
      Blanc pur Fée des Neiges Floribunda Moyenne
      Blanc nacré Joëlle Floribunda Moyenne
      Bicolore: jaune d'or et rouge Chacok Floribunda Haute
      Bicolore: jaune et rouge Rouge et Or Floribunda Moyenne
      Bicolore: écarlate vif et blanc argenté Scherzo Floribunda Moyenne
      Bicolore: orangé et jaune doré Fresco Floribunda Moyenne Fleurs coupées
      Tricolore: jaune, rose et rouge Mascarade Polyantha Moyenne
  • Camélias: l'entretien
    • Depuis une quinzaine de jours le revers de mes feuilles de camélias est couvert d'un coton blanc visqueux. Que dois-je faire car c'est de pire en pire?

       

      Vos camélias sont infestés par les cochenilles, qui se protègent sous des sécrétions blanches et visqueuses. Cela rend les produits de traitement classiques d'autant plus inopérants.

      Vous devez donc utiliser un produit en pulvérisation, spécifiant bien son efficacité contre les cochenilles. Nous vous conseillons vivement de supprimer les parties les plus atteintes avant le traitement. Vous pouvez aussi, si vous avez le temps et l'énergie, laver le dessous des feuilles avec un éponge douce.

      Un second traitement 10 jours après sera sans doute nécessaire pour éradiquer définitivement ces parasites.

  • Entretien des orchidées
    • On m'a offert une orchidée qui a fleuri de longs mois. Comment la faire refleurir?

      Les orchidées sont des plantes peu compliquées à entretenir et faire refleurir. Après floraison, vous coupez la tige florale et continuez à apporter des soins réguliers: engrais, vaporisation du feuillage, rempotage éventuel dans un terreau spécifique.

      L'idéal est de placer votre orchidée dehors dès le mois de mai, à l'ombre d'autres végétaux, sans soleil direct. Vous augmenterez les arrosages et la rentrerez dès le mois de septembre.

      Elle vous gratifiera d'une nouvelle floraison dès le début du printemps.

  • La floraison des arbustes
    • Chaque mois, votre jardin peut vous émerveiller. Cependant, quelques règles sont à respecter.

      Répartition:

      Les arbustes sont divisés en 2 grandes catégories :

      • Les arbustes à feuillage persistant (le feuillage persiste en hiver).
      • Les arbustes à feuillage caduc (le feuillage tombe à partir de l'automne).
      fusain jaune
      Le fusain jaune, un exemple d'arbuste à feuillage persistant
      Arbre aux papillons
      L'arbre aux papillons, un exemple d'arbuste à feuillage caduc

       

      Pour la réalisation de vos massifs ou haies paysagères, nous vous conseillons la répartition suivante : 1/3 d'arbustes à feuillage persistant (conifères, arbustes à fleurs ou à feuillage décoratif), 2/3 d'arbustes à feuillage caduc (arbustes à fleurs ou à feuillage décoratif).

      Formes:

      4 formes principales caractérisent les arbustes à fleurs :

      • Erigé (Forsythia, Genêt, ...)
      • Arqué (Buddleia, Deutzia, ...)
      • Arrondi (Abélia, Berbéris, ...)
      • Etalé ( Cotoneaster 'Horizontalis', Genêt 'Lydia', ...)

      Evitez de mettre 2 formes identiques l'une à côté de l'autre.

      Couleurs:

      • Le bleu : il révèle toute sa délicatesse associé à des feuillages gris ou panaché de blanc qui se réchauffe dès que l'on y introduit une pointe de rose.
      • Le jaune : il se fond avec toutes les autres couleurs, même avec le blanc. A la fois couleur vive (vu de loin) et douce, il ne contraste jamais de manière clinquante avec les autres couleurs.
      • Le rouge : une couleur clé qui attire l'attention de loin. Le rouge gagne en subtilité lorsqu'il est associé à des bleus ou au vert du feuillage.
      • Le blanc : il crée dans un jardin une ambiance plus calme tout en créant un effet de luminosité qui valorise les couleurs environnantes. Une masse de couleur chaude (rouge, orangé, jaune) sera mise en valeur par des touches de blanc
  • Le rempotage
    • Quelles précautions prendre pour rempoter mes plantes vertes ? Y a-t-il un moment idéal'

      Les plantes vertes sont des végétaux des régions tropicales ou équatoriales qui vivent à l'abri des grands arbres, sans contact direct avec le soleil. C'est pour cette raison qu'elles tolèrent si bien les intérieurs dont la luminosité est proche de leurs conditions naturelles.

      Pour le rempotage, vous éviterez les périodes les plus chaudes de l'année. Nous vous conseillons de rempoter au début du printemps, avant le départ de la végétation. Utilisez un terreau spécifique, taillez si nécessaire et arrosez abondamment. Si un « chignon » de racines s'est développé au fond de l'ancien pot, supprimez le avec un sécateur ou des ciseaux avant de replanter dans le nouveau pot.

      Vous complèterez par une pulvérisation du feuillage tous les deux jours pendant quelques semaines pour limiter le choc du rempotage. Vous reprendrez les applications d'engrais 3 semaines après.

  • Les ficus: entretien
    • Les feuilles de mon ficus deviennent marron et tombent. Pourtant il ne manque pas d'eau. Que dois-je faire pour stopper la chute car il commence vraiment à être déplumé?

      Contrairement à une idée répandue, les plantes d'intérieur sont souvent trop arrosées. Une plante qui manque d'eau voit son port s'affaisser et les feuilles pendrent, un peu flétries. Il suffit alors d'arroser pour qu'en quelques heures, tout rentre dans l'ordre.

      A l'inverse les excès d'arrosage sont souvent plus complexes et longs à résoudre. L'extrémité des feuilles devient marron puis tombent.

      Cela se produit surtout quand les jours diminuent et les températures baissent, période à laquelle le métabolisme des pantes ralentit fortement. L'eau en excès asphyxie la terre et provoque des pourritures des racines.

      Donc assécher complètement votre soucoupe, stopper tout arrosage pendant une dizaine de jours puis les reprendre lentement, tailler si nécessaire les parties les plus nécrosées.

      Si ce traitement ne suffisait pas, dépoter, rempoter après avoir raccourci les racines, en plaçant un drainage au fond du pot.

  • Les plantations
    • La plantation est l'élément le plus intéressant dans la création d'un jardin. Apporter des ambiances n'est pas très difficile. Il suffit de respecter certaines règles fondamentales qui vous permettront d'amener du volume, de la profondeur et une saisonnalité à votre jardin.

      Bien choisir:

      Terrasse

      Plusieurs critères interviennent dans le choix des plantes:

      • Les différentes formes d'arbres et d'arbustes donnent du volumes à vos massifs.
      • La couleur des fleurs et des feuillages décoratifs vous permet d'apporter du relief.
      • L'époque et la durée de floraison.
      • Intéressez-vous aux fruits et baies décoratifs à l'automne et en hiver. Certains arbustes comme les Cornouillers ou les Erables ont un bois décoratif à cette même période.
      • N'hésitez pas à mettre des arbres ou des arbustes caducs (qui perdent leur feuillage l'hiver) de manière à mettre en avant les feuillages persistants.

      Bien planter:

      Plus les formes, couleurs et textures seront variées, plus ces associations seront intéressantes. Il n'est pas obligatoire de remplir chaque coin du jardin avec une variété de plante différente.

      En règle générale, nous vous conseillons de planter les végétaux en nombre impair de manière à apporter un aspect naturel à votre jardin.

      Les plantations se font différemment suivant les époques et la présentation des plantes :

      En racines nues : elles s'effectue pendant le repos végétatif de la plante. Le trou de plantation doit être suffisamment grand (environ 40 à 50 cm de côté).

      Avant la mise en place de la plante, taillez les racines qui sont abîmées ou cassées ; taillez les branches afin de réduire d'un tiers leur longueur pour favoriser dans un premier temps la reprise.

      Pralinez: cette opération consiste à trempez les racines dans un mélange d'eau et de " Pralin ". Elle a pour but de favoriser le développement de nouvelles racines et par conséquent la reprise.

      Placez la plante dans le trou, puis remplissez avec la terre additionnée à du terreau.
      Tassez, effectuez une cuvette au pied de la plante et arrosez abondamment.

      Pour les grands végétaux, positionnez un tuteur face aux vents dominants, avant la plantation.

      En conteneur, en motte ou en godet : cette plantation s'effectue en théorie toute l'année. Il faut éviter les périodes de fortes gelées et de grosses chaleurs.

      Les opérations sont les mêmes que les végétaux en racines nues. Seule la taille se limitera à la partie supérieure.

      Jardin

      • Délimitez le trou (2 à 3 fois le diamètre de la motte).
      • Creusez sur une profondeur de deux la hauteur de la motte.
      • Enfoncez un tuteur, légèrement décentré du côté des vents dominants.
      • Mélangez à la terre, 20% de fumure décomposée ou de terreau " plantation " et placez le tout au fond du trou.
      • Démêlez délicatement les racines sans caser la motte.
      • Placez la motte et utilisez un tuteur en travers du trou pour ajuster la profondeur de plantation.
      • Remplissez avec de la terre enrichie restante.
      • Tassez.
      • Faite une cuvette et arrosez copieusement (remplir la cuvette 4 à 5 fois).
      • Placez un lien souple.
      • Paillez éventuellement avec de l'écorce de pin.
  • La mousse dans la pelouse
    • Ma pelouse est envahie par la mousse. Que dois-je faire?

      Une pelouse est un système fragile qui est affaibli par les périodes de sécheresse, les hivers froids et humides, les piétinements excessifs...

      Selon sa composition d'origine (il existe plusieurs graminées dans le mélange que vous semez), elle résistera plus ou moins bien aux agressions. Petit à petit les trous laissés vont être colonisés par les mousses, surtout à la fin de l'hiver.

      Vous pouvez utiliser le sulfate de fer, en poudre ou en liquide, mais son action est temporaire et ce produit brunira temporairement votre pelouse, sans reconstituer pour autant le tapis végétal.

      D'autres produits plus efficaces sont disponibles dans notre rayon « soins et nutrition des plantes ».

      Il n'existe pas de recette miracle et durable pour éradiquer cette mousse, mais une série de mesures vous aidera à contenir le phénomène:

      • Ressemez systématiquement les espaces trop dégarnis.
      • Tondez régulièrement.
      • Apportez les engrais nécessaires avec un anti-mousse incorporé.
      • Luttez contre les mauvaises herbes.
      • Ne laissez pas trop de feuilles mortes en surface durant l'automne et l'hiver, qui créent les conditions favorables au développement des mousses.
      • Arrosez en été pour éviter le dessèchement des herbes.

      Comme vous le constatez un entretien régulier et complet est la meilleure protection contre les mousses.

  • Eco-geste: compostez !
    • Sauf si l'on ne possède qu'un balcon ou une terrasse, il est facile et utile de composter ses déchets pour fabriquer un engrais naturel. Ce sont des gestes simples qui demandent un petit équipement et un peu de patience, mais qui participent activement au développement durable à un niveau individuel.
      Pour les accros qui vivent en appartement, on peut toutefois s'y essayer dans un bac, mais les eaux d'écoulement peuvent poser un problème.

      Le compost est à la fois un engrais naturel et un amendement qui améliore la texture de vos sols. Bien entendu, vous limitez en même temps le volume de vos déchets verts, y compris ceux de la cuisine. Contrairement aux idées recues, un tas de compost bien géré ne dégage pas d'odeurs nauséabondes! Composter, c'est acquérir une somme d'habitudes qui deviendront vite des réflexes.

      Quelques conseils:

      Le bac: vous trouverez une offre complète de bacs dans notre magasin. Si vous préférez le fabriquer vous-mêmes, faîtes le avec des planches de palettes, des canisses, un grillage...le tout solidement cerclé par des piquets pour éviter l'éventrement. Le contact avec le sol pour la remontée des vers et micro-organismes est primordial. Attention l'air doit circuler par les côtés et un couvercle est préférable. Pensez à son démontage lorsque vous voudrez récupérer le contenu. Idéalement, prévoyez deux bacs pour que l'un se remplisse pendant que le second se décompose.

      Les couches: le meilleur compost sera obtenu par une alternance de déchets secs et des déchets humides. Les premiers sont les pailles, le foin, la sciure, les tailles de haies sèches (après les avoir broyées) les seconds sont les tontes de gazon, les herbes, les épluchures. Riches en eau ils se décomposent vite, tandis que les déchets secs apportent l'humus et la structure de votre compost.
      Alternez les deux types de déchets en couches de 10 à 20 centimètres.  N'hésitez pas à stocker un excès de déchets verts ou secs en attendant de pouvoir alterner les couches.

      Entretien: il convient d'arroser régulièrement votre tas de compost pour accélérer la décomposition. Cette eau permettra aux vers de terre et aux micro-orgnismes de décomposer rapidement les éléments. On peut accélérer le processus en rajoutant un peu de compost mur ou des vers de pêche.

      Attention: soyez prudents avec les cartons et papiers. D'une part ils contiennent des encres peu recommandés, d'autre part ils se décomposent lentement s'ils ne sont pas coupés en petits morceaux. Ne mettez que des papiers peu imprimés et sans film plastique.
      De même évitez les mauvaises herbes en graine qui germeront dès épandage et risquent de vous envahir.

      Bon jardinage écologique!

  • Eco-geste: les bienfaits du paillage
    • Le paillage, à l'origine réalisé avec de la paille de toutes natures, consiste à recouvrir le sol entre les cultures de façon à empêcher la pousse des mauvaises herbes et limiter les apports en eau. Cette technique a progressivement perdu de son importance chez les amateurs, tandis que les professionnels utilisaient massivement les films plastiques dont on connaît les nuisances potentielles.

      Les bienfaits du paillage naturel, qui connaît un retour logique, sont de plusieurs ordres:

      - Il empêche avec efficacité la pousse des mauvaises herbes
      - Il réduit donc la consommation en désherbant
      - Il réduit les besoins en eau des plantes, en limitant l'évaporation
      - Il évite le lessivage du sol lors des gros orages
      - Il enrichit le sol en matière organique lors de la décomposition de la couche inférieure en contact avec le sol.
      - Il participe au recyclage naturel des résidus de culture ou de la transformation des bois (écorces).

      Les matériaux disponibles aujourd'hui:

      Vous pouvez pailler en fine couche vos déchets broyés de taille de haie. Attention à la fermentation en cas de taille en vert. Vous pouvez aussi utiliser vos tontes de gazon, mais en prenant garde aussi à la fermentation si la couche était trop épaisse.

      Sinon, vous trouverez les sacs d'écorce de pin ou d'autres arbres, en différents calibres, mais aussi des résidus d'autres espèces cultivées qui donneront d'excellents résultats.

       

  • Eco-geste: fertilisez avec les orties
    • Que vous ayez un jardin ou non, il est relativement facile de se procurer des orties. C’est même un bon thème de promenade avec les enfants. Une bonne paire de gants, un sécateur ou des ciseaux résistants, un panier ou un grand sac de courses.

      Vous cueillerez vos plantes dans la nature en évitant les zones trop polluées comme les bordures de grandes routes ou près des stations d’épuration dont les eaux riches en nitrates favorisent la pousse des orties. Préférez les talus ou les lisières de forêts. Evitez aussi de cueillir des plantes qui portent déjà des graines, afin de ne pas vous retrouver envahis par ces herbes dans vos pots ou vos plantations.

      Il existe deux moyens simples d’utiliser les propriétés de l’ortie.

      En frais et semi-sec : Broyez ou couper finement les tiges et les feuilles et laissez sécher en tas quelques jours. Vous incorporerez ensuite lors des plantations, des rempotages ou épandrez en surface dans les massifs, les pots, sous les fraisiers.

      En purin : Pour cela faîtes tremper dans un bassine, une poubelle, un grand conteneur 1 kg de d’orties grossièrement broyées dans 10 litres d’eau, de préférence de pluie pour éviter le chlore. Couvrez d’une toile et remuez chaque jour. Ce purin peut être fortement odorant lors de la fermentation. Lorsqu’il ne mousse plus au bout d’environ une semaine (il est alors vert épinard), filtrez le et mettez-le en bidons ou en bouteilles plastiques. Il se conservera des mois à l’abri de la lumière. Vous l’utiliserez en dilution (environ 1 litre pour un arrosoir de 10 litres), comme fertilisant et activateur d’enracinement sur toutes vos plantes potagères, florales, vos arbustes et pour les plantes en pots.

       

  • Eco-geste: mieux gérer l'eau
    • Nous le savons tous, nous gaspillons l'eau dans nos gestes quotidiens et il faut reconnaître que le jardin est un grand consommateur d'eau. Ceux qui ont une source ou un puit sont chanceux mais rares, l'immense majorité d'entre nous utilisons l'eau du robinet pour arroser les plantes. Au delà de la facture, ce gaspillage ne sera plus très supportable si l'on veut gérer durablement nos ressources en eau potable.
      Il existe de nombreux petits gestes et de nombreuses techniques pour réduire significativement notre consommation d'eau au jardin, sans nuire aucunement à son rendement pour le potager ni à sa beauté pour le jardin décoratif. Ces quelques astuces sont loin d'être exhaustives et toutes faciles à mettre en oeuvre. Il y a deux pistes esentielles à envisager suivant ses possibilités: récupérer de l'eau de pluie et moins consommer, la combinaison des deux étant l'idéal.

      Récupérer l'eau:

      Vous trouverez en magasin de nombreux systèmes faciles à installer pour récupérer l'eau des toitures. Vous pourrez ainsi stocker discrètement plusieurs mètres cubes d'eau de qualité (non calcaire).
      Vous pouvez aussi concevoir des petites rigoles de réception de l'eau en bordure de terrasse ou d'allée (attention aux allées où passent des véhicules) et diriger cette eau vers un bassin où vous remplirez votre arrosoir. Tout dépend de la topographie de votre jardin et de votre habilité à contruire ce petit réseau de collecte.

      Moins consommer:

      Les heures d'arrosage sont une première façon de réduire sensiblement les besoins en eau. En arrosant tôt le matin, ou tard le soir , vous limiterez l'évaporation immédiate. Cela est vrai pour le potager dont le sol est souvent à nu, mais surtout pour la pelouse et les pots et bacs qui chauffent en journée.

      Le binage régulier de la terre, en surface permet également à l'eau de mieux pénétrer le sol sans ruisseler et limite fortement l'évaporation au cours des heures qui suivent.

      Evitez également chaque fois que cela est possible l'arrosage à la pomme et préférez un arrosage au bec, ciblé au pied des plantes. Vous imiterez en outre la croissance des mauvaises herbes.

      Enfin, les systèmes d'arrosage localisés et/ou automatiques assureront le complément de ces mesures d'économies. Il existe des dizaines de solutions adaptées à chaque cas de figure:  goutte à goute avec programmation, tuyaux microperforés, asperseurs à angle réglable (arrêtez d'arroser les allées!), arrosage enterré...Les investissements nécessaires sont très abordables et le montage de ces installations est rapide et facile.

      Rendez-vous au rayon arrosage pour en discuter!

  • Eco-geste: redécouvrez les vertus du binage
    • Le binage est une technique  vieille comme l'agriculture mais qui a eu tendance à être progressivement délaissée dans les jardins depuis des dizaines d'années.

      Son principe consiste à régulièrement émietter la terre en surface, avec un outil à main ou à manche, la binette. En fait il existe de nombreux outils qui ont sensiblement les mêmes fonctions mais qui sont adaptés à la culture concernée et au sol: binette, sarcloir, serfouette, binochon... Si les formes et les tehniques d'emploi varient, l'objectif reste toujours le même: ameublir le sol autour des plantes, par un passage régulier.

      Quels en sont les avantages:

      - Détruire les mauvaises herbes mécaniquement, sans la moindre utilisation de produit chimique.
      - Favoriser la pousse des végétaux en limitant la compétition avec les mauvaises herbes, et donc réduire les besoins en engrais.
      - Casser la croûte de surface, qui se forme avec les pluies et les arrosages, pour limiter l'évaporation du sol. Les besoins en eau sont ainsi réduits.
      - Mieux absorber les pluies ou les arrosages en évitant le ruisselement qui ne manque pas de se produire lors des fortes averses.

      Cette technique s'applique à tous les secteurs du jardin: potager en tout premier lieu, massifs de fleurs, rosiers, massifs d'arbustes, dessous de haies, mais aussi pots et jardinières. Intervenez plutôt le matin ou le soir en évitant les périodes où la terre est exposée au soleil.

      Vous trouverez les outils et les conseils au rayon outillage de notre magasin.

   Newsletter